Trois mots magiques pour sortir de la victimisation

Trois mots magiques pour sortir de la victimisation Parce que la victimisation peut-être un vrai frein à votre développement personnel,  je vous partage dans cette article,

changer de vie aujourdhu 3mots magiques

Trois mots magiques pour sortir de la victimisation

Parce que la victimisation peut-être un vrai frein à votre développement personnel,  je vous partage dans cette article, cette technique qui marche pour moi, une prise de conscience rapide et un retournement qui peut faire toute la différence dans vos changements de vie.

C’est si bon de râler

La victimisation est LE blocage psychologique le plus répandu, il amène inévitable vers le manque de confiance en soi et la procrastination, il y a beaucoup solutions qui permettent de changer cet état, celle que je vous propose dans cet article à changé ma façon de me comporter lorsque je sens ma posture de victime poindre son nez, parce que je suis comme vous j’ai inévitablement ce travers qui revient régulièrement me titiller.

La victimisation guette les moments où nos fragilités sont à nues, il est tellement facile de tomber dans son piège et d’exprimer notre mal-être en râlant sur toutes les choses qui ne sont pas en accord avec vos valeurs.

On râle, parce que cela nous soulage d’exprimer immédiatement ce qui nous semble insupportable, on râle aussi souvent pour être en accord avec l’autre et éviter la confrontation.

Si vous arrivez sur ce blog pour la première fois, vous serez peut-être intéressés par mon livre « 21 habitudes positives pour booster votre créativité » 21 jours c’est le temps nécessaire reconnu par les neurosciences pour qu’un changement devienne effectif dans votre vie. Pour le télécharger gratuitement cliquez ici. Vous serez redirigé sur un autre onglet et pourrez continuer votre lecture ensuite sur cette même page.

Victimisation et perte de pouvoir

Etre victime c’est perdre une partie de son pouvoir c’est autoriser un élément extérieur à choisir à notre place, selon les circonstances, être victime peut être libérateur et avoir dus sens, mais si cette attitude devient récurrente elle devient un tempérament dont le prix à payer est de laisser « l’extérieur » décider à notre place.

« Ce n’est pas ma faute »

Je vous propose de retourner cette phrase et d’oser assumer un magnifique « C’est ma faute » à chaque fois que vous avez envie de râler, la première fois que j’ai prononcé ces trois mots j’ai eu un véritable sentiment de liberté.

A partir du moment où vous prenez cette responsabilité, vous reprenez en même temps votre pouvoir, donc la créativité de changer la situation. Et effectivement, vous allez vous rendre compte que c’est peut-être votre faute, peut-être n’avait pas assez révisé un examen, vous ne vous êtes pas assez formé, vous avez négligé votre alimentation et vous avez pris du poids, vos dépenses ont dépassé vos recettes et vous êtes dans le rouge, à partir de tous ces constats vous pouvez envisager un retournement et créer un espace pour trouver des solutions.

3 mots, 3 pouvoirs

Le premier est le retournement, dans une situation négative ou désagréable nous cherchons tout de suite un coupable, l’autre, votre patron, la société, la météo….le simple fait d’accepter votre responsabilité change votre regard et des solutions commencent à apparaître.

Le deuxième l’humour, prononcez ces trois mots, même quand vous êtes sûr que vous n’êtes pas en cause, ils peuvent vraiment apporter de la légèreté, de dénouer une communication bloquée et la joie d’avoir retrouvé un espace de liberté.

et enfin le troisième c’est tout simplement la créativité, si vous acceptez votre part de responsabilité dans la situation, c’est que vous pouvez commencer à imaginer une autre solution et votre créativité va se mettre en route.

fin article

 

recherche utilisée pour trouver cet articlesortir de la victimisation,comment sortir de la victimisation,la victimisation,mots magique pour creativité
NO COMMENTS

POST A COMMENT